Blog sur le Conseil en image : Contes philosophiques

acceuil du Blog

Le bien


Une femme s’approcha de Sœur Da Villa.
On voyait à ses habits qu’elle était très pauvre.
Elle marchait sans chaussures et ses pieds étaient sales.
Elle portait à même la tête une bassine d’eau fumante et parfumée.

Lentement, sans rien dire, elle défit les sandales de la sœur et, avec beaucoup de précautions, entoura ses pieds d’un linge parfumé devant la foule qui s’était accumulée dans la cour du bidonville.

On entendait des voix indignées :
– « Pourquoi ce gaspillage ? »
– « C’est un comble ! La plus pauvre d’entre nous qui donne les soins qu’elle est censée recevoir ! »
– « Mais elle a perdu la tête ! C’est le monde à l’envers ! Sœur Da Villa, vous ne dites rien ? »

Alors la sœur leva la main pour faire taire la foule.
On la connaissait et on la respectait, elle avait dédié sa vie aux pauvres du bidonville.

« Laissez-là car ce qu’elle fait pour moi est beau. Cette femme est peut être la plus pauvre d’entre vous, mais elle a encore de quoi offrir. Elle me donne le meilleur d’elle même et j’accepte son service avec joie. Car je sais qu’en donnant ainsi, elle reçoit beaucoup. Moi même, croyez vous que je consacre ma vie à vous aider sans jamais rien recevoir ?
Personne, même la plus sainte des sainte, ne peut verser son amour sur les hommes sans, de temps à autre, qu’on amène de l’eau à son propre puits. »

Que nous apprend ce conte ?

Si vous vous dépensez sans compter pour les autres, pensez-vous qu’ils auront beaucoup d’égards pour votre santé physique et spirituelle ?
Commencez par vous respecter vous-même et vous découvrirez que les autres vous respecteront d’autant plus !

Prenez exemple sur sœur Da Villa. Acceptez les gratifications que vous recevez après un service rendu.
Il faut bien renouveler son énergie de temps à autre pour continuer à donner le meilleur de soi. Vous ne donnerez jamais le meilleur de vous-même si vous ignorez ce simple conseil.

Vous ne pourrez retirer indéfiniment de l’argent de votre compte en banque si vous n’y effectuez jamais de dépôts !

« Il faut recevoir les choses avec le même esprit qu’on les donne. »

Chevalier de Méré